Accueil du site > Actualités > Yaoundé IV : Les femmes et les (...)

Yaoundé IV : Les femmes et les jeunes à l’école de business plan

par Assoal (11/03/2011)

Il est 15h 00, le 18 février dernier, la salle des fêtes du Centre de Promotion de la Femme et de la Famille (CPFF) du quartier Nkolndongo à Yaoundé, est décorée. Quelques minutes après, les invités officiels prennent place à l’estrade sur laquelle surplombée par une table bien ornée. L’on peut ainsi voir, entre autres, Madame Simo, la représentante du sous-préfet, Lydie Atangana Maboulé, la déléguée régionale du ministère de la Formation Professionnelle (MINFOP), Edouard Thierry Fegué, le président du Conseil Communal des jeunes (CCJ) de Yaoundé IV, Hervé Bruno Nkanjo, le responsable de l’axe entreprenariat d’ASSOAL, et bien d’autres. L’ouverture de la cérémonie est engagée par Edouard Thierry Fegué qui a bien voulu souligné le bien-fondé de ce partenariat visant à booster l’insertion socio-professionnelle de la jeunesse. Il en profite pour saluer la « disponibilité légendaire » de l’ONG ASSOAL qui cherche « à répondre chaque fois que le besoin se fait sentir quelque part ». Visiblement touché par ces propos, Hervé Bruno Nkanjo exprime sa satisfaction. : « Nous tenons à remercier le CCJ de Yaoundé IV pour le caractère solennel donné à cette cérémonie de clôture de l’atelier de montage de business plan dans cette commune. Cette particularité nous honore », déclare-t-il dans son mot de circonstance. Question de relever également l’importance que le CCJ de Yaoundé IV accorde à l’insertion socio-professionnelle de la jeunesse dans cette ère de décentralisation. Le responsable de l’axe entreprenariat d’ASSOAL trouve des mots justes pour s’adresser aux différentes personnalités ayant pris place à la tribune. Particulièrement à Lydie Atangana Maboulé, il déclare : « Nous profitons de la présence du MINFOP, qui, en principe devrait collaborer avec nous dans ce domaine pour sortir la jeunesse du désoeuvrement. Nous saisissons cette occasion pour solliciter très prochainement des échanges autour de problèmes des jeunes qui ne feront que contribuer à l’essor d’un pays plus moderne et harmonieux ». Une ambiance « bon enfant » C’est sur ce ton de conciliation et de conscientisation que la cérémonie de remise des parchemins s’effectue. Dans la liesse, une quarantaine de jeunes ayant suivi la formation en montage de plan d’affaires reçoivent leurs parchemins des mains des différentes personnalités présentes. Bisous, youyous, applaudissements et autres accompagnent leurs heureux répiciendaires, jusqu’à la sortie de la salle du CPFF, dont la directrice a tenu à être présente. Représentante personnelle du sous-préfet, Madame Simo est comblée de joie « de voir autant de jeunes se former dans un module aussi important qu’est le montage de business plan ». Une opportunité bénéfique pour ces jeunes dans la mesure où ils sont désormais outillés pour l’auto-emploi. D’où ses compliments au CCJ et à ASSOAL pour cette belle initiative.


Dans la même rubrique

SPIP Contactez-nous | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |  Accèder à l'extranet