Accueil du site > Actualités > Recrutement des 25.000 : Les candidats

Recrutement des 25.000 : Les candidats signent leur projet de contrat

Publiée le vendredi 9 septembre 2011


Certains déplorent par ailleurs l’absence du salaire sur ledit document.

La phase de « dépôt de dossier et signature des projets de contrat » vient de s’ouvrir, deux semaines après la publication des listes des candidats présélectionnés au recrutement des 25.000 emplois. « Près de 1.000 personnes ont été présélectionnées dans la région du Littoral, et les listes de certains candidats sont encore en attente », informe un membre de la délégation du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), chargé d’étudier les dossiers des candidats. L’opération qui a commencé mercredi dernier se poursuit jusqu’au 16 septembre 2011. Toute chose qui a créée une ambiance inhabituelle à l’immeuble abritant les services du gouverneur du Littoral, hier, jeudi 8 septembre 2011 à Douala. Chemises en main, plus d’une centaine de candidats attendent à l’extérieur de l’immeuble.
Les dossiers comportent une demande timbrée, un Cv, une copie de l’acte de naissance, de mariage et du diplôme (Baccalauréat), un extrait de casier judiciaire, une photocopie de l’arrêté ou du récépissé de dépôt de la demande d’équivalence, un certificat d’individualité le cas échéant, un certificat médical, deux fiches de renseignement, deux notices individuelles, l’engagement à servir et quatre photos 4x4. C’est la même ambiance qui prévalait hier dans les services du gouverneur du Centre.

Ici, ils sont 2.400 diplômés nationaux et de la diaspora concernés par le dépôt des dossiers de recrutement et de signature des projets de contrat relatif à leur intégration dans la Fonction publique. Ils sont retenus dans trois domaines : la médecine (généralistes, spécialistes, vétérinaires, chirurgiens dentistes), l’enseignement (technique, primaire et maternelle) et l’ingénierie (toutes spécialités confondues).
Les rangs formés dans la cour se faisaient d’ailleurs selon ces spécialités. « On a l’impression d’avoir atteint le bout du tunnel. Même si tout n’est pas encore terminé. Mais nous avons bon espoir », se réjouit Patrick Adah, ingénieur en informatique et candidat. Arrivé sur lieux pour la plupart avant 7h du matin, bien que le portail soit encore fermé, ils ont dû attendre 9h30 pour être reçus. Apres avoir inscrit leurs noms sur une liste de présence, les candidats étaient donc appelés selon leur domaine de compétence au premier étage. L’équipe spéciale interministérielle chargée du dépôt des dossiers et de la signature des projets de contrat des candidats présélectionnés pour le Centre les y accueille.

Selon la coordonnatrice de cette équipe, Evelyne Koa-Otsili, le principe est le suivant : « Le candidat remet son récépissé de dépôt de dossier à un membre du personnel, afin de recevoir un projet de contrat. Il le lit et après, il s’entretient avec l’agent responsable de votre spécialisation de ce contrat. Ensuite il présent son dossier qui est vérifié par l’agent et rangé contre un récépissé ». Elle précise cependant qu’il ne « s’agit pas du recrutement. Car les dossiers déposés vont être examinés. Ceux qui vont présenter des problèmes comme celui des faux diplômes, faux actes de naissance ou encore les dossiers mal constitués seront mis de coté ». Même son de cloche à Douala où « ce n’est qu’après signature du ministre (Emmanuel Bonde, Ndlr) que l’on peut appeler ce document un contrat », informe l’un des examinateurs.
Certaines personnes ont ainsi vu leurs dossiers rejetés hier, à l’exemple d’une jeune femme qui a éclaté en sanglot alors qu’on lui a demandé de rentrer chez elle puisse que son récépissé de dépôt des dossiers n’était pas tamponné, et que sa photo n’y figurait pas. D’autres, comme Alex dont le dossier a été rejeté pour « pièce manquante », s’empresse d’aller compléter son dossier. Les candidats, qui avaient signé leur précontrat, déplorent cependant le fait que le salaire ne soit mentionné nulle part dans ledit projet de contrat.

Blaise Djouokep Avec Errol Ngagom (Stagiaire)


SPIP Contactez-nous | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |  Accèder à l'extranet